Dans l’attente de la contestation

Mots-clés

[…]
E del resto quando ti ho detto

(l’altro ieri sera, sulla Cristoforo Colombo)
che l’unica soluzione sarebbe che io morissi,
non sei stato molto convincente nel negarlo.

Pier paolo Pasolini, Sonnets

*

[…]
Et d’ailleurs quand je t’ai dit

(L’autre soir, sur l’avenue Cristoforo Colombo)
Que l’unique solution serait que je meure,
Tu n’as guère été convaincant pour le nier.

trad. René Ceccaty

Publicités

Enfants du silence

Mots-clés

,

[…]

Mais le silence en sait plus sur nous que nous-mêmes,
Il nous plaint à part soi de n’être que vivants,
Toujours près de périr, fragiles il nous aime
Puisque nous finirons par être ses enfants.

Jules Supervielle, Bonne Garde, in La Fable du monde

Double maléfique

Mots-clés

, ,

En observant ma fille de deux ans (que j’appellerai pour l’occasion Alice, afin de préserver son anonymat) m’est revenu en tète un extrait de l’Antropologie du point de vue de Kant que l’on trouve dans la plupart des manuels au chapitre sur la conscience.

« Posséder le Je dans sa représentation : ce pouvoir élève l’homme infiniment au-dessus de tous les autres êtres vivants sur la terre. Par là, il est une personne ; et grâce à l’unité de la conscience dans tous les changements qui peuvent lui survenir, il est une seule et même personne, c’est-à-dire un être entièrement différent, par le rang et la dignité, de choses comme le sont les animaux sans raison, dont on peut disposer à sa guise ; et ceci, même lorsqu’il ne peut pas dire Je, car il l’a dans sa pensée; ainsi toutes les langues, lorsqu’elles parlent à la première personne, doivent penser ce Je, même si elles ne l’expriment pas par un mot particulier. Car cette faculté (de penser) est l’entendement.

Il faut remarquer que l’enfant qui sait déjà parler assez correctement ne commence qu’assez tard (peut-être un an après) à dire Je; avant, il parle de soi à la troisième personne (Charles veut manger, marcher, etc.) ; et il semble que pour lui une lumière vienne de se lever quand il commence à dire Je; à partir de ce jour, il ne revient jamais à l’autre manière de parler. Auparavant il ne faisait que se sentir; maintenant il se pense. »

Alice n’utilise pas encore à proprement parler le « je » en début de phrase (ses « je veux » ressemblent plutôt à des « éveu »), en revanche elle utilise incontestablement le « moi » mais plutôt dans des formules toutes faites comme « moi aussi » et « c’est pas moi ». Cela donne lieu à un étrange télescopage des désignations de soi à la troisième personne évoqués par Kant et des désignations à la première personne par le « moi »  au cours desquels tout se passe comme si la désignation à la première et à la 3e personne désignaient des personnes différentes.

Pater T – Qui a fait tomber l’assiette ?
Alice – C’est pas moi !
Pater T – C’est qui alors qui a fait tomber l’assiette?
Alice – C’est Alice

 

Second choix

Mots-clés

, ,

Le remplacement d’APB par Parcoursup a permis d’étendre le champ des personnes faisant l’expérience d’être sur liste d’attente (avec APB, pas de listes d’attente pour les futurs étudiants faisant des vœux à l’université) elle a aussi affiné qualitativement cette expérience (avec APB les étudiants demandant des filières sélectives ne connaissaient pas leur rang, avec Parcoursup chacun peut suivre au jour le jour sa progression dans la file d’attente). Si beaucoup déplorent cet état de fait, des voix discordantes nous assurent qu’il n’y a là rien de choquant, que ce n’est qu’une préparation à la « vraie vie », peut-être même pensent-ils qu’il est bon que « ceux qui ne sont rien » prennent conscience qu’ils auront la place que les « premiers de cordée » voudront bien leur laisser.

Tirage au sort ou liste d’attente, choisis ton expérience traumatique, camarade !

Si l’expérience de se savoir un second choix est si saine que certains font mine de le penser, on pourrait  souhaiter qu’elle soit encore étendue. Le champ des appariements conjugaux offre de ce point de vue des perspectives intéressantes [1].

 – Chéri, ne prend pas trop la confiance, souviens-toi que tu étais en 25e position sur ma liste et que tu as bénéficié des désistements de Georges Clooney et Matt Damon.

– Tu fais ta belle, mais je te rappelle que sur ma liste tu n’étais que 47e.

*

[1] J’ai naguère évoqué la manière dont  Nous autres le roman dystopique de Zamiatine traite le sujet mais malheureusement l’écrivain russe ne nous dit rien de l’algorithme d’appariement.

 

Théorie du méta-complot

Mots-clés

,

« J’ai dit ailleurs que partout où il y avait un ministre chargé de surveiller les conspirateurs, l’on entendait sans cesse parler de conspiration. Cette triste vérité est applicable à tous les degrés de la hiérarchie exécutive. Dès que la découverte des complots est érigée en mérite, il se trouve des hom­mes qui aspirent à ce mérite et qui créent des complots pour les découvrir. Plus vous descendez dans les rangs inférieurs des agents de l’autorité ; plus vous rencontrez de nombreux exemples de ce zèle déplorable. Une race de sbires déguisés se répand dans les bourgs, dans les ateliers, dans les campagnes, captive la confiance de l’ignorance et de la misère; encourage le mécontentement, donne un corps aux désirs les plus fugitifs et les plus vagues, travestit en projets chaque geste de l’impatience et chaque cri de la douleur, et vient ensuite apporter en offrande les malheureux qu’elle a égarés pour les trahir, aux pieds d’une autorité qui accueille ce funeste hommage , et qui s’en fait valoir à son tour. »

Benjamin Constant, Cours de politique constitutionnelle, chap. XVII