– Laisse-moi devenir l’ombre de ton ombre, l’ombre de ta main, l’ombre de ton chien …

– D’accord, mais juste l’ombre de mon chien, alors !