En me promenant en forêt avec ma plus jeune fille j’ai croisé un quinquagénaire qui déambulait avec un opinel ouvert à la main.

Deux hypothèses peuvent être envisagées :

1) nous avons réchappé de justesse à un tueur en série.

2) nous étions sans le savoir au milieu d’un coin à champignons.

Ce qui parle en faveur de la deuxième hypothèse, c’est que l’individu semblait chercher quelque chose au sol.

Ce qui parle en faveur de la première hypothèse, c’est qu’il n’avait pas de panier.

*

Depuis que je parcours les forêts autour de chez moi je n’ai encore jamais réussi à dénicher les coins à morilles dont on m’a assuré de l’existence, en revanche j’ai récemment découvert un coin à pulsatille de Haller.