Étiquettes

, ,

Longtemps tu as bouilli intérieurement de ne pouvoir dire ce que tu avais sur le cœur. Tu avais le sentiment qu’à force de prendre sur toi tu finirais écrasé sous le poids à porter.

Un jour enfin l’occasion de vider ton sac de fût donnée. Mais c’est alors que tu mesuras à quel point il serait fastidieux de recollecter tout ce que tu avais un jour brûlé de dire. C’est l’effort d’avoir à t’expliquer qui te paraissait désormais insurmontable. Tu pris alors conscience que tu étais libre de ce dont tu t’étais cru jusque là prisonnier.