Étiquettes

,

Il y a tout lieu de se réjouir d’être libéré d’une aliénation.  Quand vous êtes libéré par l’instance même envers laquelle vous étiez aliénés vous pourriez être tentés de l’en remercier, mais si elle a produit cet effet involontairement, vous êtes même libérés de cette obligation de gratitude et par là-même du risque de reconduction de l’aliénation.

Ainsi faut-il se réjouir de l’acte tue-l’amour commis par la personne pour laquelle vous étiez sur le point de perdre la tête, comme dans cette fameuse Chronique de la haine ordinaire.

C’est une expérience semblable que je suis peut-être actuellement entrain de vivre. J’avais le plus grand mal à tenir ma résolution de cesser de perdre mon temps sur Twitter, mais le réseau de l’oiseau bleu vient de mettre en place une mesure qui pourrait m’aider à prendre mes distances. Il cherche, semble-t-il, à pousser les visiteurs sans compte – dont je fais partie – à s’inscrire, ce que je suis bien résolu à ne pas faire. Lorsque je remonte le fil d’un compte auquel je vais jeter un œil, le défilement est rapidement bloqué par un écran de ce genre :

Screenshot 2022-01-29 at 21-11-53 Små Lätta Moln ( TyphonBaalAmmon) Twitter

La chaîne L’équipe a mis une mesure semblable en place il y a quelque mois et a ainsi brillamment réussi à me dissuader de perdre du temps à regarder ses émissions. Je crains cependant que la mesure prise par Twitter soit conçue pour être contournable au prix d’une perte de temps auquel cas mon aliénation pourrait ne pas cesser mais seulement devenir plus coûteuse.