Étiquettes

J’ai vécu ce matin quelques secondes d’une extraordinaire intensité, pendant le laps de temps où le tableau de bord de ma voiture affichait 111 111 kilomètres parcourus. Pourquoi ne m’être pas arrêté pour en profiter durablement, me demanderez vous ? Eh bien il se trouve que j’étais pressé mais j’ai quand même pu grappiller quelques instants magiques à la cruauté du destin. J’attends maintenant avec impatience l’échéance des 123 456 kilomètres parcourus, mais, quelle que soit l’intensité de ces moments de grâce offerts par le compteur de mon véhicule, ils n’atteindront jamais ces soixante secondes inoubliables pendant lesquelles ma montre a affiché 20 : 02 le 20 / 02 /2002. Instants d’autant plus extraordinaires qu’ils donnèrent lieu à une expérience de communion arithmomaniaque, le présentateur de l’émission de radio que j’écoutais à ce moment là s’étant interrompu pour attirer l’attention de l’auditoire sur la solennité de l’instant (peut-être faut-il préciser que j’étais déjà arithmomane, et que j’attendais ces instants avant qu’on me les signale).