Étiquettes

,

Au souvenir du Compagnon et de mon pays, je pleure si amèrement
que je pousse le monde à renoncer aux pratiques du voyage.

Je suis du pays de l’Ami, non de terre étrangère.
Dieu Protecteur, ramène moi auprès de Tes compagnons!

Par Dieu, de l’aide, Compagnon de route, pour que
je dresse à nouveau l’étendard rue de la taverne !

Hâfez de Chiraz, Ghazal 325, beyt 2-4, Le Divân.
trad. C-H de Fouchécourt