Lors de la réunion d’entente – c’est à dire la réunion au cours de laquelle les professeurs sont censés se mettre d’accord sur les critères d’évaluation des sujets du baccalauréat, l’IPR a tenu a lever nos préventions contre la correction de copies numérisées qui nous concerne pour la 1ere fois cette année. J’ai particulièrement apprécié cet argument qui visait à répondre à nos craintes que ce nouveau dispositif ait des visées de flicage des correcteurs :

 – Vous savez c’est un dispositif élaboré par les services de l’Éducation Nationale, les moyens qu’il faudrait pour surveiller votre vitesse de correction des copies, il ne les ont pas …