« La manière dont nous subissons notre mal de vivre – voilà notre liberté. »

Marina Tsvetaieva, Vivre dans le feu, p. 460