Étiquettes

, ,

Au détour de recherches pour un cours d’EMC je suis tombé sur cette étonnante anecdote au fin fond de l’article de Wikipedia sur le duel :

« Plus en accord avec la tradition de duel pour motifs idéologiques et politiques de la seconde moitié du XIXe siècle et du début du XXe, en juin 1911, la journaliste et militante féministe Arria Ly (de son vrai nom Joséphine Gourdon), collaboratrice régulière du Rappel de Toulouse, publie dans la revue Rénovation Morale un article défendant ses conceptions assez extrêmes du combat féministe (virginité militante et création d’un service militaire féminin), ce qui lui vaut de se faire accuser de lesbianisme par le rédacteur en chef de La Dépêche de Toulouse, nommé Prudent Massat. Elle le provoque en duel en lui envoyant deux témoins (deux femmes). Arria Ly n’en est pas à son coup d’essai : en 1904, elle a déjà affronté en duel un médecin, le Dr Girard, qu’elle accusait d’avoir provoqué la mort de son père par incompétence professionnelle… et lui a tranché la moitié d’une oreille d’un coup de taille. Lâcheté ou conception personnelle de la galanterie, Massat refuse de se battre en duel avec une femme… mais se déclare prêt à affronter un chevalier servant. L’affaire fera grand bruit dans la presse et à défaut de se terminer par un duel, elle provoquera un débat sur les limites du combat féministe. »

J’ignorais qu’un siècle avant le lesbianisme politique il avait existé une virginité militante (d’ailleurs soupçonnée d’être du lesbianisme).

Si vous voulez en savoir plus sur cette histoire, un article substantiel a été consacré à Arria Ly par Andrea Mansker.

Mademoiselle Arria Ly Wants Blood!” The New Woman and the Debate over  Female Honor | SpringerLink