Étiquettes

,

« La culture est une mise en forme et se constitue par la forme de l’universalité : ainsi l’homme cultivé est celui qui sait imprimer à toutes ses actions le sceau de l’universalité — qui a renoncé à sa particularité, qui agit selon des principes univer­sels. La culture est forme du penser. Ainsi l’homme sait se retenir ; il n’agit pas selon ses inclinations et ses désirs, mais se recueille. Grâce à cela, il reconnaît à l’objet une position libre et s’habitue à la vie contem­plative. A cela se rattache l’habitude de saisir les aspects particuliers dans leur singularité, de fragmen­ter les circonstances, d’isoler les divers aspects, d’opérer abstraitement tout en conférant immédia­tement la forme de l’universalité à chacun de ces aspects. L’homme cultivé connaît les différents aspects des objets ils existent pour lui et sa réflexion cultivée leur a donné la forme de l’universalité. Il peut alors, dans son rapport aux objets, laisser subsister leurs aspects particuliers. Au contraire, l’homme inculte, fût-il le mieux intentionné, peut en saisissant l’aspect principal d’une chose, en déformer une bonne douzaine d’autres. »

G.W.F. Hegel, La raison dans l’histoire, trad. K. Papaioannou, 10/18, p. 87 -88