Étiquettes

,

« J’offre à mon fils ma devise : « NE DAIGNE » ! Elle m’est soudain venue à l’esprit quelques jours avant sa naissance – appliquée à moi, sans penser à lui. (c’était peut être lui qui pensait en moi?) la devise que j’ai trouvée et dont je suis plus heureuse et fière que de tout mes poèmes mis bout à bout.

« Ne daigne » – quoi ? Rien qui abaisse : quoi que ce soit. Je ne daigne m’a baisser (à la peur, au lucre, à la douleur personnelle, aux considérations existentielles – et aux économies).

Cette devise m’aidera aussi à l’heure de ma mort. »

Marina Tsvetaïeva, Vivre dans le feu, p. 320