Étiquettes

,

« Jésus reprend essentiellement le message eschatologique du Baptiste et lui donne son appui, il indique également la différence importante qui existe entre Jean et lui-même. Pour Jésus, les derniers temps, que Jean considérait tout proches, sont arrivés, du moins dans une certaine mesure. Et ce sont des temps de joie et de salut plutôt que de châtiment par le feu. C’est pourquoi même le plus insignifiant des Israélites entré dans le royaume eschatologique de Dieu annonce par Jésus jouit d’un statut privilégié par rapport a Jean. On se trouve confronté ici à un paradoxe que l’on retrouvera souvent dans les paroles et les actes de Jésus. D’un coté, l’objet direct de la prédication de Jésus est le royaume de Dieu et non Jésus lui-même. D’un autre coté, ce qu’il dit de ce royaume et ce qu’il promet à ceux qui y entrent par l’accueil de son message représente une affirmation phénoménale, quoique implicite : avec le commencement du ministère de Jésus, un changement définitif a eu lieu dans le calendrier eschatologique. Mais, même là, d’une certaine manière, Jésus imite son maître. Le Baptiste ne faisait pas de lui-même l’objet explicite de sa proclamation : ce qui était au cœur de son message c’était le repentir, le baptême et le changement de vie en vue du jugement a venir. Néanmoins, en déclarant que le baptême administré par lui seul était le moyen nécessaire pour échapper à l’anéantissement final, Jean s’attribuait implicitement une place centrale dans son propre message »

John P. Meier, Un certain juif Jésus, Tom II, p.138 – 139