Étiquettes

Pavese lavorare stanca

Petit florilège de vers tirés de Travailler fatigue de Cesare Pavese.

« […] Le stelle son vive,
ma non valgono queste ciliege, che mangio da solo. »

Mania di solitudine

« […] Les étoiles sont vivantes
mais elles ne valent pas ces cerises que je mange solitaire. »

Manie de solitude

*

«  […] Ti ride negli occhi
la stranezza di un cielo che non è il tuo. »

Notturno

« […] Dans tes yeux rit
l’étrangeté d’un ciel qui ne t’appartient pas »

Nocturne

*

« […] La magra bambina che fui
si è svegliata da un pianto durato per anni:
ora è come quel pianto non fosse mai stato. »

Agonia

« […] L’enfant maigre que j’étais
s’est éveillé de pleurs qui ont duré des années :
Maintenant c’est comme si jamais ils n’avaient existé. »

Agonie

*

« Ogni cosa nel giorno s’increspa al pensiero
che la strada sia vuota, se non per lei. »

Paesaggio VII

« Chaque chose à la lumière du jour se voile à l’idée
que la rue, si ce n’est sa présence, est déserte. »

Paysage VII

*

« Quell’ignota straniera, che nuotava di notte
sola e nuda, nel buio quando muta la luna,
è scomparsa una notte e non torna mai piú.

Donne appasionate

« L’étrangère inconnue qui la nuit nageait seule,
toute nue dans le noir, au changement de lune,
une nuit a disparu et ne reviendra plus. »

Femmes passionnées

*

« È una gioia passare per strada, godendo
un ricordo del corpo, ma tutto diffuso d’intorno. »

Dopo

« C’est une joie de marcher dans la rue, en jouissant
d’un souvenir du corps, mais qui flotte alentour. »

Après

*

« Sono giovani i morti nel vivace ricordo. »

La vecchia ubriaca

« Les morts sont jeunes dans l’ardent souvenir. »

La vieille ivrogne

*

« […] Ogni viso contiene
come un frutto maturo un sapore andato. »

Paesaggio VIII

« […] Chaque visage enferme
pareil à un fruit mûr une saveur passée. »

Paysage VIII

*

 » […] Dormire
per la strada dimostra fiducia nel mondo. »

Rivolta

« C’est faire confiance au monde que dormir dans la rue. »

Révolte

*

« Fin che queste colline saranno di terra,
i villani dovranno zapparle. […] »

Legna verde

« Tant que les collines seront faites de terre,
les paysans devront les piocher […] »

Bois vert

*

« Val la pena aver fame o esser stato tradito
dalla bocca piú dolce, pur di uscire a quel cielo
ritrovando al respiro i ricordi piú lievi. »

Paesaggio

« ça vaut la peine d’avoir été trahi par la plus douce bouche
ou bien d’être affamé, si l’on sort sous ce ciel
et qu’on retrouve en respirant les plus frêles souvenir. »

Paysage VI