Étiquettes

,

« L’enfant qui rentre de vacances  retrouve un appartement qui lui paraît neuf, propre, en fête. Pourtant rien ne s’y est modifié depuis qu’il l’a quitté. Il avait simplement oublié les obligations que rappellent  chaque meuble, chaque fenêtre, chaque lampe, la maison a retrouvé sa paix du sabbat et, pendant des minutes, il est chez soi dans cet univers unique de chambres, de pièces et de corridors, si bien que tout le reste de la vie devient mensonge en prétendant la même chose. Il n’en sera pas autrement avec le monde un jour lorsque, presque inchangé, il apparaîtra dans la lumière constante d’un jour de fête parce qu’il ne sera plus soumis à la loi du travail et que, pour ceux qui rentreront chez eux, le devoir à accomplir sera facile comme un jeu de vacances. »

T.W. Adorno, Minima moralia, p. 108