Étiquettes

,

« En 1861, le médecin français Paul Broca disséqua le cerveau d’un patient aphasique surnommé « Tan » par le personnel de l’hôpital, car c’était la seule syllabe qu’il prononçait. Broca découvrit un gros kyste qui produisait une lésion dans son hémisphère gauche. Les huit cas d’aphasie qu’il observa ensuite présentaient aussi des lésions de l’hémisphère gauche ; c’était trop pour incriminer le hasard.  Broca en conclut que la « faculté du langage articulé » réside dans l’hémisphère gauche.

Dans les cent trente années qui suivirent, la conclusion de Broca fut confirmée par de nombreuses preuves de toutes sortes. Une partie d’entre elles viennent du fait bien pratique que la moitié droite corps et de l’espace sensoriel est contrôlée par l’hémisphère gauche du cerveau, et vice versa. Beaucoup de sujets qui ont une aphasie souffrent d’une faiblesse ou d’une paralysie du côté droit, comme Tan et comme le patient aphasique décrit dans le chapitre 2, qui s’était réveillé en croyant avoir dormi sur son bras droit. Ce lien est résumé dans les Psaumes 137 : 5-6 :

Si je t’oublie, ô Jerusalem, que ma main droite se dessèche !
Que ma langue s’attache à mon palais si je perds ton souvenir ! »

Steven Pinker, L’instinct du langage