Étiquettes

,

J’ai cité le mois dernier un extrait du Livre de l’intranquillité où Pessoa (sous l’hétéronyme de Bernardo Soares) revendique de « s’autruifier par l’imagination ». Je voudras aujourd’hui citer un extrait d’une des grandes odes que Pessoa a composé sous l’hétéronyme d’Alvaro Campos, dans laquelle le thématique de  l’autruification donne lieu à des développements mystiques.

« Plus je sens, plus je sens comme des personnalités différentes,
Plus j’aurai de personnalités,
Plus je les aurait intensément,
stridemment,
Plus je sentirai simultanément avec elles toutes,
Plus j’existerai,me sentirai, vivrai, serai divers
Dans mon unité, dispersé dans mon attention,
Plus je possèderai l’existence totale de l’univers,
Plus complet je serai dans l’espace entier,
Plus je ressemblerai à Dieu, quel qu’il soit,
Parce que, quel qu’il soit, il est certainement Tout,
Et en dehors de Lui il n’y a que Lui, et pour Lui Tout est bien peu.

Chaque âme est une échelle vers Dieu,
Chaque âme est un Univers-couloir vers Dieu,
Chaque âme est un fleuve qui roule entre les rives de l’Externe,
Vers Dieu et en Dieu dans un sinistre murmure »

Fernando Pessoa, Oeuvres poétiques d’Alvaro de Campos
trad. Michel Chandeigne et Pierre Léglise-Costa

Publicités