Étiquettes

Le hasard faisant bien les choses, je viens de tomber sur un texte de Canetti qui exprime une préoccupation comparable au poème de Jaccottet cité hier.

« On redoute d’emporter trop de choses. On voudrait en déballer une partie. Comme on sait que la plupart resteront emballés, on songe à les détruire.

Perspective insupportable que celle de passer lourdement chargé d’un monde dans l’autre, ou de ce monde-ci dans le néant. »

Elias Canetti, Le cœur secret de l’horloge, p.99