Étiquettes

, ,

« Ce problème de l’apprentissage philosophique se pose quelle que soit la doctrine enseignée, quel que soit le style pédagogique du professeur : l’élève doit entrer dans une construction intellectuelle qu’il ne peut pas comprendre tout de suite. On peut pressentir, on peut deviner, on peut même comprendre de façon maladroite, c’est-à-dire sans être capable de l’expliquer, mais il faut passer par un certain malheur. Cela fait partie de la philosophie. Je dirai que cela ne cesse pas avec l’âge et le métier. Aujourd’hui encore, si je dois préparer un exposé, il y aura inévitablement le temps de l’élaboration, et dans ce temps un moment qui est celui du désespoir complet, où j’ai l’impression que je n’y comprends rien, que rien ne sortira jamais, que c’est impossible … Il faut pourtant en passer par là, sinon on reste dans la dissertation scolaire, dans une sorte de promenade qui peut être brillante, ou habile, mais qui ne mord sur rien, qui philosophiquement ne produit rien. »

Vincent Descombes, Exercices d’humanité, p. 11

Publicités