Étiquettes

, ,

Le remplacement d’APB par Parcoursup a permis d’étendre le champ des personnes faisant l’expérience d’être sur liste d’attente (avec APB, pas de listes d’attente pour les futurs étudiants faisant des vœux à l’université) elle a aussi affiné qualitativement cette expérience (avec APB les étudiants demandant des filières sélectives ne connaissaient pas leur rang, avec Parcoursup chacun peut suivre au jour le jour sa progression dans la file d’attente). Si beaucoup déplorent cet état de fait, des voix discordantes nous assurent qu’il n’y a là rien de choquant, que ce n’est qu’une préparation à la « vraie vie », peut-être même pensent-ils qu’il est bon que « ceux qui ne sont rien » prennent conscience qu’ils auront la place que les « premiers de cordée » voudront bien leur laisser.

Tirage au sort ou liste d’attente, choisis ton expérience traumatique, camarade !

Si l’expérience de se savoir un second choix est si saine que certains font mine de le penser, on pourrait  souhaiter qu’elle soit encore étendue. Le champ des appariements conjugaux offre de ce point de vue des perspectives intéressantes [1].

 – Chéri, ne prend pas trop la confiance, souviens-toi que tu étais en 25e position sur ma liste et que tu as bénéficié des désistements de Georges Clooney et Matt Damon.

– Tu fais ta belle, mais je te rappelle que sur ma liste tu n’étais que 47e.

*

[1] J’ai naguère évoqué la manière dont  Nous autres le roman dystopique de Zamiatine traite le sujet mais malheureusement l’écrivain russe ne nous dit rien de l’algorithme d’appariement.

 

Publicités