Étiquettes

, ,

Hark, kark, the lark, n’est pas le seul texte de Shakespeare évoquant l’alouette qui ait été mis en musique. Découvrons aujourd’hui  Lo! Here the Gentle Lark, extrait du poème Venus et Adonis et mis en musique par Henry Bishop (le compositeur anglais n’a repris que les quatre premiers vers de la strophe).

Lo! here the gentle lark, weary of rest,
From his moist cabinet mounts up on high,
And wakes the morning, from whose silver breast
The sun ariseth in his majesty;
Who doth the world so gloriously behold,
That cedar-tops and hills seem burnish’d gold.

Deux versions accompagnées par Jean-Pierre Rampal sont à signaler : celle de Kathleen Battle …

… et celle de Miss Piggy

Publicités