Étiquettes

,

La mémoire a caché tant de mal –
Sans nombre ni mesure.
Toute la vie elle a menti, menti
Et nul n’a plus foi.

Il se peut qu’il n’y ait ni villes,
Ni jardins verdoyants,
Et seule la force des glaces
Et des mers salées
Est vivante.

Il se peut que ce monde de neiges solitaires
Soit une route stellaire.
Il se peut que ce ne soit qu’un taïga
Dans l’entendement d’un dieu.

Varlam Chalamov, Cahiers de la Kolyma,
ed. Maurice Nadeau, trad. Christian Mouze