Mots-clefs

, ,

« Voici comment finit la jeunesse : quand on voit que personne ne veut de votre naïf abandon. Et cette fin a deux modes : s’apercevoir que les autres n’en veulent pas et s’apercevoir que c’est nous qui ne pouvons l’accepter. Les faibles vieillissent de la première manière, les forts de la seconde. Nous avons été du nombre des premiers. Joyeux »

Cesare Pavese, Le métier de vivre, 7 décembre 1937

Publicités