Étiquettes

, ,

Auguste Comte critique du langage privé ?

« Rien ne caractérise mieux l’impuissance nécessaire des métaphysiciens pour se placer au vrai point de vue philosophique que les vaines tentatives par lesquelles ils se sont efforcés de représenter comme essentiellement individuelle une institution aussi pleinement sociale que celle du langage. On s’afflige de voir ce fallacieux régime fasciner un aussi bon esprit que Hobbes jusqu’à supposer, contre l’évidence, que l’usage personnel des signes pour seconder la pensée dut précéder et préparer leur emploi dans les communications mutuelles. En examinant d’abord l’influence du langage sur notre existence individuelle, on conçoit donc que je ne saurais aucunement rétablir ici ce point de vue fantastique, irrévocablement écarté par la philosophie positive. »

Système de politique positive, Tome II, chapitre IV, p. 237

Auguste Comte philosophe du langage ordinaire  ?

« Enfin , la providence collective qui construit et maintient le langage humain l’applique aussi pour corriger, autant que possible, les aberrations d’un génie théorique resté jusqu’ici radicalement inférieur à l’instinct pratique. Obligés de s’entendre avec le public , les plus rêveurs se trouvent poussés à se comprendre eux-mêmes. La vraie logique universelle , si profondément empreinte dans toute langue usuelle , signale et restreint les divagations d’une philosophie fantastique , et celles aussi d’une vaine science. Dispensé de systématiser les notions qu’il formule , le langage consacre spontanément toutes les vérités constatées, quelque opposées qu’elles soient aux préjugés théoriques. »

ibid. p. 259

Publicités