Mots-clefs

,

Aujourd’hui découvrons des exemples d’applications du principe du moindre mal :

« On peut sans pécher persuader à un autre un moindre mal auquel il ne pensait pas. Par exemple, si on ne  peut dissuader quelqu’un d’un adultère et qu’on lui propose une fornication pour assouvir sa lascivité, qu’on ne pourrait détourner autrement : car, alors on ne persuade pas simplement le mal, mais on cherche à éviter un plus grand mal ; ainsi à celui qui veut voler un pauvre, on peut persuader de voler un riche, bien qu’on fasse acception de personne. »

Antonin Diana, Practicae resolutiones lectissimorum casuum
§. 8 de l’article SCANDALE
in Anthologie pataphysique de l’Antiquité à nos jours

Publicités