Étiquettes

, ,

« Je suis un oiseau, un rossignol ou un perroquet. Si on me demande : « Chante d’une autre manière », je serai incapable de la faire, parce que tel est mon propre langage, et je ne peux faire autrement, contrairement à celui qui a appris le chant des oiseaux. Il n’est pas un oiseau, mais plutôt leur ennemi et leur chasseur ; il siffle et il chante afin que les oiseaux  le prennent pour l’un des leurs. Si quelqu’un lui ordonne d’émettre un autre chant, il est capable de le faire, parce que ce chant est pour lui emprunté : il a appris à voler les marchandises des gens et à prendre dans chaque maison une étoffe différente. »

Djalâl ad-Dîn Rûmî, Le Livre du dedans
trad. Vitray-Meyerovitch, Actes Sud, Babel, p.  42

*

L’imitateur du chant du rossignol est-il un mal-aimé dans l’histoire de la pensée ? Kant et Hegel lui reprochaient de gâcher le plaisir des auditeurs humains, Rûmî le soupçonne d’être d’abord un ennemi des oiseaux qu’il imite.

Publicités