Mots-clefs

,

En parcourant une Anthologie pataphysique publiée par le Collège de pataphysique aux éditions du Sandre, je viens de découvrir un article fascinant de la Régente de Pornosophie Médiate & Immédiate Jeanne de Valsenestre consacré à la casuistique. L’auteur y donne des extraits des Practicae resolutiones lectissimorum casuum du père Antonin Diana.

Parmi tous les exemples qui mériteraient d’être cités, je me contenterai aujourd’hui du §.8 de l’article RÉGULIERS, qui, d’une part illustre l’admirable capacité des casuistes du XVIIe siècle à envisager les cas les plus improbables à l’époque, et d’autre les présente comme les précurseurs des juristes qui débattent aujourd’hui de l’usage des toilettes par les personnes transgenres   :

Une moniale qui, par éruption de la nature, se trouverait changée en mâle, ne serait pas tenue d’entrer dans un ordre d’hommes, mais serait libre de ses vœux.

Comme la  Régente de Pornosophie Médiate & Immédiate ne cite pas les aliénas qui précèdent ou suivent immédiatement celui-ci, j’ignore si l’hypothèse inverse d’un moine ou d’un prêtre changé en femme est envisagée (le problème est pourtant d’importance : un prêtre devenu femme doit-il cesser de dire la messe ?).

Si on peut regretter que les casuistes jésuites ne soient pas allés jusqu’à envisager la genderfluidité, il n’est pas inutile de rappeler que l’évangile de Thomas en faisait un idéal.

Publicités