Mots-clefs

,

Si vous avez aimé le texte dans lequel Dazaï Osamu évoque un homme qui chauffe son bain avec les lettres d’amour de ses maîtresses, peut-être goûterez-vous l’usage mystique de la métaphore du chauffage de bain :

« Prenez l’exemple d’un bain chaud.  Sa chaleur provient du combustible utilisé dans la chaudière, telle l’herbe sèche, le bois à brûler, les excréments et autres. De même, Dieu le Très-Haut manifeste des moyens qui, mauvais et répugnants en apparence, sont cependant en réalité les instruments de la faveur divine. Comme le bain, l’homme enflammé par de tels moyens devient chaud et travaille au bien-être du peuple tout entier ».

Djalâl ad-Dîn Rûmî, Le Livre du dedans
trad. Vitray-Meyerovitch, Actes Sud, Babel, p. 34

Publicités