Mots-clefs

,

Keynes invitait les économistes à être « humbles et compétents » comme les dentistes, Malek Haddad, lui, invite le poète à être terne et sans prétention comme un pharmacien.

« Tu es là impatient, crispé, malhonnête. ta malhonnêteté consciente est ton meilleur talent. Parce que tu n’es pas devenu encore le Bon Dieu. Et lorsque tu auras farfouillé tous les recoins de ton malheur et de ta malhonnêteté tu songeras aux pharmaciens. Ces petits bonshommes glorieux et ternes qui n’ont d’autre mission que de distribuer des tisanes bienfaisantes. Sois un apothicaire. Ennuie-toi derrière tes bocaux. Ces petits bonshommes n’ont pas de prétentions. Alors il faut venger ces petits bonshommes. Il faut en faire des ruisseaux, des rivières et des fleuves. »

Malek Haddad, A mon ami le poète algérien

Publicités