Mots-clefs

, ,

– Il paraît qu’un homme a pris un bain qu’il avait chauffé avec les lettres d’amour de ses maîtresses.
– Oh! Quelle horreur ! Je pense que c’est vous !
– Il m’est arrivé en effet de chauffer mon lait de cette façon.
– C’est donc un honneur pour ces lettres ! Buvez le donc !

Dazaï Osamu, La déchéance d’un homme
trad. G. Renondeau, Gallimard Connaissance de l’Orient, p.72 – 73

*

Voilà une raison de regretter la dématérialisation de la correspondance : elle nous prive d’un moyen de nous réchauffer.

Publicités