Mots-clefs

,

Benjamin Fondane a composé en 1934 l’essentiel des poèmes du recueil L’exode, sans franchir le pas de la publication. Il ajoute au recueil une Préface en prose en 1942 puis une section intitulée Intermède écrite en 42-43 qui est une évocation bouleversante de la débâcle de 1940. Il adjoint enfin une postface qui, après quelques indications sur la composition du texte, évoque le contexte dans lequel le poète envisage la diffusion de ce recueil :

« Le temps n’est pas à l’imprimé. la poésie cherche des amis, non du public. Ainsi peut-être au moyen du clandestin, retrouvera-t-elle son caractère sacré, son auditoire ésotérique. A condition, bien entendu, que le lecteur, qui est un confident, tienne de son devoir d’ébruiter le secret et, pour cela, se donne la peine de recopier ou de faire recopier le manuscrit matrice.

La poésie sera pour quelques uns – ou ne sera plus du tout. »

Publicités