Mots-clefs

,

[…]

Et je pense à l’effroi de ma propre existence
à la fuite éperdue qui me ramène à moi,
à ce goût du voyage dont je reviens plus pauvre
à cette soif des hommes dont je reviens gelé …
pardonnez-moi mes frères de vous avoir cherchés
avec un cœur sans foi, avec des mains gercées,
j’ai crié avec vous, j’ai pleuré avec vous
– que ne puis-je arriver à croire à votre vie?

[…]

Benjamin Fondane, Titanic, XII

Publicités