Mots-clefs

,

Il y a peu, Stéphane Ménia  déplorait que nous ayons Michel Onfray pour occuper le créneau occupé aux Etats-Unis par Michael Sandel. La pertinence du parallèle entre le professeur de Harvard et celui de l’Université Populaire de Caen est pour le moins discutable si l’on se place du point de vue de la reconnaissance par les pairs. Mais j’ai repensé à ce rapprochement en découvrant cette courte conférence  de Sandel (avec sous-titrage en français) : manifestement, Michael surclasse aussi Michel en tant que vulgarisateur.

Publicités