Étiquettes

, ,

Je découvre un aphorisme de Kraus qui fait écho à mes récentes divagations.

« On n’est pas obligé de répondre à tous les saluts. Surtout pas à ceux qui ne sont qu’une quête de faveur. Le salut adressé à un critique est le salut de la peur ; il ne doit pas être estimé plus que le salut du cocher qui est le salut de l’espoir : ceux qui saluent se souhaitent à eux-mêmes une bonne journée. On n’a pas à récompenser en plus, par un désagrément physique, l’état d’esprit qui abuse de l’amabilité à des fins intéressées. »

Karl Kraus, Aphorismes, trad. Pierre Dehusses, Rivages p. 80