Étiquettes

, , ,

« La cabaretière répondit à Gilgamesh en ces termes ;

Gilgamesh, où donc cours-tu?
La vie que tu poursuis, tu ne la trouveras pas.
Quand les dieux ont créé l’humanité,
c’est la mort qu’ils ont réservé à l’humanité ;
la vie ils l’ont retenu pour eux entre leurs mains.
Toi, Gilgamesh, que ton ventre soit repu,
jouir et nuit réjouis-toi,
chaque jour, fais la fête,
jour et nuit, danse et joue de la musique ;
que tes vêtements soient immaculés,
la tête bien lavée, baigne toi dans la grande eau ;
contemple le petit qui te tient par la main,
que la bien aimée se réjouisse sur ton sein !
Cela c’est l’occupation de l’humanité. »

L’épopée de Gilgamesh
trad. Raymond Jacques Tournai
Cerf 2007

Publicités