Étiquettes

, ,

… qui n’avaient pas compris que la violence et la guerre ne résolvaient rien.

Hô Chí Minh et Giap qui croyaient naïvement que la guerre les débarrasserait du colonialisme français (de dangereux récidivistes puisqu’ils s’imaginèrent ensuite qu’elle permettrait la réunification du Vietnam).

Winston Churchill dont l’entêtement à poursuivre la guerre contre le nazisme fit perdre de nombreuses années à la recherche d’une solution politique négociée.

William Pitt, Metternich et quelques autres naïfs qui s’imaginèrent que la guerre résoudrait le « problème Napoléon ».

Mehmet II qui crut en finir avec les questions byzantines par des moyens militaires.

Scipion Emilien qui se fourvoya au point de penser qu’une troisième guerre punique mettrait définitivement fin au problème carthaginois, alors que les deux précédentes n’y avaient pas réussi.