Étiquettes

, ,

Pour revenir sur une question évoquée en janvier :

« Il est vrai qu’il y a à première vue la plus grande différence entre sympathiser avec toutes les formes de croyances possibles et sympathiser avec toutes les formes de croyants possibles. On peut avoir envers un être humain, quel qu’il soit, des obligations que l’on n’a pas nécessairement envers les opinions et les convictions qu’il professe. Mais je dois avouer que je vois mal comment on pourrait être tenu d’avoir de la considération pour tous les types de croyants imaginables si l’on n’est pas tenu, en fin de compte, d’en avoir également pour toutes les formes de croyances concevables. »

  Jacques Bouveresse, Peut-on ne pas croire ?, Agone p. 70

Publicités