Étiquettes

, , , ,

Braque, Oiseaux 1953

Georges Braque, Oiseaux 1953

« Ce sont les oiseaux de Georges Braque : plus près du genre que de l’espèce, plus près de l’ordre que du genre ; prompts à rallier d’un même trait la souche mère et l’avatar, jamais hybrides et pourtant millénaires. Ils porteraient, en bonne nomenclature, cette répétition du nom dont les naturalistes se plaisent à honorer le type élu comme archétype : Braccus Avis Avis…

Ce ne sont plus grues de Camargue ni goélands des côtes normandes ou de Cornouaille, hérons d’Afrique ou d’Ile-de-France, milans de Corse ou de Vaucluse, ni palombes des cols pyrénéens ; mais tous oiseaux de même faune et de même vocation, tenant caste nouvelle et d’antique lignage.

… »

Saint-John Perse, Oiseaux XII

*

« Les théoriciens de la linguistique pensent que les classes présentent une structure plus forte que celle conférée par de simples airs de famille. Chaque classe possède des spécimens exemplaires […] et d’autres exemples qui s’éloignent plus ou moins de ces derniers. Ainsi la plupart des gens à qui l’on demande de donner un exemple d’oiseau répondent « rouge-gorge ». IL est rare qu' »autruche » ou « pélican » viennent immédiatement à l’esprit.  Le rouge-gorge est un spécimen exemplaire. Il est ce que la psycholinguiste Eleanor Rosch appelle un prototype. Les autruches diffèrent des rouges-gorges par certains traits, les pélicans par d’autres. Nous ne pouvons pas classer tous les oiseaux en fonction d’une gradation linéaire, selon leur « être oiseau », et dire que le pélican est davantage un oiseau que l’autruche, mais moins que le rouge-gorge. S’il fallait faire un schéma, il faudrait plutôt faire un cercle ou les autruches et les pélicans sont plus éloignés des rouges-gorges que les hirondelles et les faucons, et non les classer sur une ligne droite. On peut concevoir la classe des oiseaux comme une classe en étoile où les différents oiseaux sont reliés par des chaînes d’airs de famille, qui sont toutes reliées au prototype central. »

Ian Hacking, L’âme réécrite, Les empêcheurs de penser en rond, p. 43

*

Tout cela est bel est bon, concèdera-t-on, mais enfin, les oiseaux de Braque ne sont manifestement pas des rouges-gorges, par conséquent un de nos deux auteurs a tort.

A quoi on pourrait répondre

  1. qu’il est vraisemblable que les prototypes des classes d’oiseaux, d’arbre etc. varient selon les aires culturelles.
  2. qu’il y a une différence essentielle entre le prototype nommé et le prototype dessiné : quand on demande à une personne de citer un oiseau, elle va nécessairement nommer une espèce déterminée, si on lui demande de dessiner un oiseau elle pourra dessiner un oiseau qui n’est d’aucune espèce déterminée. Le prototype dessiné est peut-être plus purement prototypique.

Publicités