Mots-clefs

, ,

« Quand j’observe ces hommes qui mettent toute leur application à un ouvrage, cela me fait penser à ceux qui voudraient essayer de faire une statue de Bouddha en neige, par un jour de printemps, qui la pareraient d’ornements, d’or, d’argent, de perles et de pierreries, et qui construiraient un sanctuaire dans l’espoir d’y abriter l’image.

On se croit toujours vivant, alors que notre vie éphémère est semblable à la neige qui fond de l’intérieur sans qu’on s’en aperçoive. Et cependant, combien de résultats n’attendons-nous pas, en nous entêtant dans notre vaine assiduité. »

Urabe Kenkô, Les heures oisives CLXVI

Publicités