Étiquettes

, , ,

Parce qu’il n’y a pas qu’Amalia

J’ai découvert Maria Teresa de Noronha à travers ce titre sur une anthologie de Fado, dont le livret précise que Fado em cinco estilos, est le premier titre qu’elle ait enregistré  et qu’il fut un de ses plus grands succès (ce que je n’ai aucun moyen de vérifier).

L’auteur des paroles est le poète João Silva Tavares sur lequel je n’ai guère trouvé d’information (comprenez, il n’a pas de page Wikipedia), pour quelques rudiments on pourra consulter cette page (version google translate).

Fado em cinco estilos

Eu quero bem aos teus olhos
Mas muito mais quero aos meus
Pois se perdesse meus olhos
Não podia ver os teus

Se eu de saudades morrer
Apalpa meu coração
Talvez eu torne a viver
Ao calor da tua mão

Se os meus olhos te incomodam
Quando estão na tua frente
Eu prometo arranca-los
E amar-te cegamente

Gosto de cantar o fado
Acho que o fado tem raça
E que não foi só criado
Para cantar a desgraça

Se tenho medo da morte
Não tanto como supões
Tenho mais medo da vida
E das suas ilusões

On trouve sur Youtube on trouve deux variantes de ce fado, sous l’intitulé Fado corrido (ce qui, d’après ce que j’ai cru comprendre, désignerait plutôt une famille de fado traditionnel)

Dans cette version, on constate que le premier couplet de la version précédente est remplacé par celui-ci

Teus olhos contas escuras,
São duas, Avé Marias
Dum rosário d’amarguras
Que eu rezo todos os dias.

Il s’agit de la première strophe d’un poème de Pessoa lisible ici. La transcription de ce couplet donnée sur ce blog me semble donc fautive.

Dans cette version, le premier couplet est le même que celui de la version précédente, mais le premier couplet de la première est réintroduit en troisième position et se trouve ainsi chanté de manière très différente de la première version. Le couplet commençant par « Se os meus olhos te incomodam » est lui supprimé, les deux derniers couplets sont les mêmes que dans les versions précédentes.

*

Je voudrais aussi recommander le Fado das Horas dont LE blog francophone de référence sur le fado donne les paroles et la traduction.