Étiquettes

, , ,

« La survie, qui n’est pas exactement le contraire de la mélancolie, mais ce que la mélancolie met en suspens, exige de rediriger la rage contre l’autre perdu, de souiller le caractère sacré de la mort au profit de la vie, de diriger sa colère contre les morts pour ne pas les rejoindre. »

Judith Butler, La vie psychique du pouvoir, p. 269

*

Je découvre cette citation au cours de la lecture de Critique de l’antinaturalisme de Stéphane  Haber. Je suis tenté de mettre ce texte en contraste avec un texte de Simone Weil que j’avais cité ici. S’il faut accepter de « souiller le caractère sacré de la mort »  pour survire, refuser de souiller quoique ce soit est-ce se vouer au dépérissement ?

Publicités