Étiquettes

,

« Peut être [Victoria] portait-elle encore la marque des quelques semaines de son adolescence, où elle avait fait son noviciat, où elle s’était préparée à entrer en religion ; peut-être s’agissait-il de quelque mal sournois qui affectait toute sa génération ; toujours est-il qu’à l’age de dix-neuf ans ses tendances profondes s’étaient cristallisées en une structure toute monastique, mais selon une conception poussée à ses plus dangereuses limites. Qu’elle eut ou non pris le voile, elle gardait la conviction que le Christ était son époux, mais que la consommation physique du mariage ne pouvait-être réalisée que par le truchement des représentations imparfaites et mortelles de Sa Personne – représentations qui, à ce jour, étaient au nombre de quatre. Et il continuerait à remplir ses devoirs d’époux à travers autant de délégués de même acabit qu’il le jugeait bon. Il est facile de voir jusqu’où peut mener une telle disposition d’esprit : à paris, des dames partageant les mêmes convictions assistaient à des messes noires ; en Italie, elles vivaient dans une splendeur préraphaélite, maîtresses d’archevêques ou de cardinaux. Mais il se trouva que Victoria fut moins exigeante. »

Thomas Pynchon, V, p. 211

Publicités