Étiquettes

, ,

Justine alors jouira :

lenteurs
la jointure
joli santal
sujetion rose jurant l’injuste roi
à liens rajoutés

Il jutera notre sain Julot, l’os rajeuni.

*

JUSTINEALOR
SJOUIRALENT
EURSLAJOINT
UREJOLISANT
ALSUJETIONR
OSEJURANTLI
NJUSTEROIAL
IENSRAJOUTE
SILJUTERANO
TRESAINJULO
TLOSRAJEUNI

Georges Perec, Alphabets

*

Alphabets est un recueil de poèmes réalisés sous une contrainte oulipienne qui est fort bien expliquée sur la 4e de couverture de l’ouvrage publié aux Editions Galilée.

« Chacun des cent-soixante treize textes de ce recueil est un onzain, un poème de onze vers, dont chaque vers a onze lettres. Chaque vers utilise une même série de lettres différentes, quelque chose comme une gamme, dont les permutations produiront le poème selon un principe analogue à celui de la musique sérielle. : on ne peut répéter une lettre une lettre avant d’avoir épuisé la série. Tous les poèmes ont en commun les dix lettres les plus fréquentes de l’alphabet français : E, S, A, R, T, I,N, U, L, O. La onzième lettre est l’une des seize restante : B, C, D, F, G, H, J, K, M, P, Q, V, W, X, Y, Z.Il ya onze poèmes en B, onze poèmes en C, etc., soit au total onze alphabets complets, c’est à dire 16 × 11 = 176 poèmes. La présentation typographique des textes visualise cette contrainte en donnant de de chaque poème deux dispositions : l’une est ordonnée en un carré de onze lettres sur onze., l’autre est libre et propose une sorte de traduction en prose du poème. »

Publicités