Étiquettes

, , , ,

« Il y a bien longtemps, j’étonnai des gens simples et sincères, résolus à s’instruire et à s’élever, en leur citant, parmi mes auteurs favoris,  le père Dumas à côté de Balzac, de Stendhal, d’Ibsen et de Tolstoï. Remarquez que ce n’est pas là un paradoxe, et comme un pied de nez à l’Académie française : c’est un fait. J’ai relu, il n’y a pas bien longtemps, une fois de plus les onze volumes où sont racontés les exploits de d’Artagnan et des autres ; je les ai relus d’une haleine, avec un plaisir très vif, c’est un fait. je connais Balzac jusqu’à pouvoir discuter de mémoire sur les derniers détails de l’action et du style, avec les plus fervents Balzaciens : c’est un autre fait. Et j’y insiste parce que des faits de ce genre, lorsqu’il s’agit d’œuvres d’arts, valent toutes les théories du monde.

[…] Je prétends suivre mon plaisir, et le laisser courir ici et là, comme un joyeux enfant. La seule règle du goût est celle-ci : lire ingénument, simplement, galoper en imagination avec l’auteur, bride abattue : l’expérience est simple, facile à faire, décisive. Pour savoir si Andromaque m’ennuie, je n’ai pas besoin de consulter Trissotin critique. »

ALAIN, Propos, 14 juin 1906

*

Juliette ♥ Alain ?

Publicités