Étiquettes

, , ,

La violence serait-elle acte d’agression, la générosité est-elle signe d’ « altruisme »? Les ethnographes de la Mélanésie, autant que les psychanalystes d’Amérique attesteront sans difficulté que l’agression trouve souvent à s’assouvir dans des dons somptueux, et sans espoir de réciprocité. Car, ainsi que nous l’indique encore le dicton esquimau : « les dons font les esclaves, comme les fouets font les chiens. » A l’inverse, un individu peut fort bien en frapper un autre par authentique sollicitude pour son bien. L’altruisme de l’homme sera cuisant pour le derrière de l’enfant ; et « Crois-moi, c’est pour ton bien que je le fais. J’en souffre plus que toi. »

Marshall Sahlins, Critique de la sociobiologie, p. 36

Publicités