Étiquettes

,

PESSOA4

« Ah, mais comme je voudrais jeter au moins dans une âme un peu de poison, d’intranquillité et de désarroi. Cela me consolerait quelque peu de la nullité de l’action dans laquelle je vis. Pervertir deviendrait le but de ma vie. Mais y a-t-il une seule âme que mes paroles fasse vibrer? un seul être qui sache les entendre, en dehors de moi? »

F. Pessoa, Le livre de l’intranquillité, §. 65

Publicités