Étiquettes

,

Pour clore provisoirement la confrontation des aphorismes de ces deux derniers jours, on peut citer une sentence fameuse de Confucius qui semble donner raison aux deux « camps ».

子曰。學而不思則罔、思而不學則殆。

« Étudier sans penser est vain, penser sans étudier est dangereux »

Confucius, Entretiens II.15

*

Cette sentence semble établir un parfait équilibre entre la réflexion personnelle et l’étude des œuvres classiques. En fait, c’est un peu trompeur, et une autre sentence semble faire pencher la balance du côté de l’étude :

« Il m’est arrivé de jeûner une journée entière et de rester éveillé toute la nuit pour méditer. Ce n’est pas profitable, mieux vaut étudier »

Entretiens XV. 31

Il ne faut pas se méprendre sur le sens de l’expression « étudier sans penser est vain » : il ne s’agit pas d’une critique de l’érudition au nom du progrès de la connaissance (comme il en était question dans un des textes de Lichtenberg cité hier). En effet Confucius dit aussi :

« Je transmets mais je ne crée point, car j’aime les anciens et je crois en eux. »

Entretiens VII.1

« Qui comprend le nouveau en réchauffant l’ancien peut devenir un maître »

Entretiens II.11

Si je comprends bien ce que veut dire Confucius, il ne s’agit pas tant d’enrichir le corpus des savoirs que de se les approprier d’une manière qui permette de les appliquer à bon escient aux situations inattendues.

Publicités