Étiquettes

,

Statue de Raymond Lulle à l'entrée de la cathédrale de Palma de Majorque

Quelques nouveaux extraits du Livre de l’Ami et de l’Aimé de Raymond Lulle.

31. L’amat enamora l’amich, e no.l plany de son languiment, per ço que pus fortment sia amat e en lo major languiment atrop l’amich plaer e reveniment.

31. L’Aimé énamoura l’Ami et il ne le plaignait pas pour son languissement afin d’en être plus fortement aimé ; et dans le plus grand languissement l’Ami trouvait plaisir et réconfort.

33. Les condicions d’amor són que.l amich sia sufirent, pacient, humil, temorós, diligent, confiant, e que s’aventur a grans perills a honor son amat. E les condicions del amat són que sia vertader, liberal, piadors, just, a son amich.

33. Les conditions d’amour sont : que l’Ami souffre, soit patient, humble, craintif, diligent, confiant et qu’il s’aventure à de grands périls pour honorer son Aimé. Et les conditions de l’Aimé sont : qu’il soit sincère, généreux, plein de pitié et de justice pour son Ami.

35. – Digues, aucell qui cantes d’amor al meu amat : per què.m turmenta ab amor, qui m’à pres a ésser son servidor ?  – Respòs l’aucell : – Si no sostenies treballs per amor, ab què amaries ton amat ? –

35. « Dis, oiseau qui chantes d’amour à mon Aimé, pourquoi me tourmente-t-il d’amour celui qui m’a pris pour être son serviteur ? » L’oiseau répondit : « Si tu ne supportais des peines par amour, avec quoi aimerais tu ton Aimé ? »

57. Demanarem al amich : – Quals són tes risquees? – Respòs : – Les pobretats que sostench per mon amat -. – E qua lés ton repòs ? – . – Lo languiment que.m dóna amor-. –E qui és ton metge ? -.- La confiança que he de mon amat -.- E qui és ton maestre, -.  Respòs, e dix que le significançes que les creatures donen de son amat.

57. On demanda à l’ami : « Quelles sont tes richesses ? » Il répondit : « Les pauvretés que je supporte pour mon Aimé. Et quel est ton repos ? – Le languissement que me donne l’amour. – Et quel est ton médecin ? – La confiance que j’ai dans mon Aimé. – Et quel est ton maître ? – Les significations que les créatures donnent de leur Aimé. »

62. Digues, foll : si.t desamava ton amat, què faries ? –  Respòs, e dix que amaria per ço que no murís, con sia cosa que desamor sia mort, e amor sia vida.

62. « Dis, fol, si ton Aimé te désaimait que ferais-tu ? » L’Ami répondit : « Je l’aimerais afin de ne pas mourir, car le désamour est la mort, et l’amour est la vie. »