Étiquettes

,

L’expérience que je vous invite à découvrir aujourd’hui n’a pas – du moins à ma connaissance – inspiré de poème, à la différence de celles que j’ai déjà évoquées. Elle est rapportée par Elias Canetti qui la qualifie « d’histoire la plus horrible » ; il la tient des souvenirs d’une certaine Misia Sert.

La simple lecture du récit de cette expérience constitue en elle même une petite expérience. C’est l’occasion d’observer nos réactions à une situation qu’on se contente d’imaginer sur la base de ce qui nous est raconté.

Les âmes sensibles peuvent encore s’abstenir.

*

« L’une de mes petites compagnes de dortoir était passée maître dans l’art d’attraper les mouches. De patientes études sur les animaux lui avaient permis de trouver l’endroit exact où il fallait piquer l’aiguille pour les embrocher sur un fil sans les faire mourir. Elle faisait ainsi des colliers de mouches vivantes et s’extasiait sur la divine sensation que provoquait le contact sur sa peau de toutes ses petites pattes désespérées et de ses ailes frémissantes. »

*

Voilà, vous connaissez maintenant une nouvelle perversion associée aux mouches, beaucoup moins courante que la brachycérophilie, et vous avez l’explication du titre du recueil de textes posthume de Canetti : Le collier de mouches (le texte cité peut être trouvé p. 148 du livre).

J’espère que cette lecture illuminera votre journée.

*

Je tiens quand même à préciser que je décline toute responsabilité quant aux mauvais traitements une nouvelle fois infligés à des animaux sur ce blog après  le jet de mouton aux requins raconté par Blaise Cendrars. A ce propos, je m’interroge après la condamnation récente du lanceur de chat marseillais : que risquerait aujourd’hui Blaise Cendrars? Jeter un mouton à la mer est il moins grave que de jeter un chat sur du béton? Un poème  a-t-il moins valeur de preuve qu’une vidéo sur Youtube? Pouvons nous prendre le risque d’exposer nos enfants à la lecture d’un tel auteur?

Un jour peut-être je vous parlerai du foxtossing, une activité récréative qui a disparu trop tôt pour pouvoir bénéficier, comme la corrida, d’une exception au droit commun au nom d’une tradition ininterrompue.