Étiquettes

,

Une nouvelle pièce au dossier ouvert avec la litanie de la désespérance.

*

« Nous n’adorons la perfection que parce que nous ne pouvons la posséder ; nous la repousserions si nous la possédions. Être parfait, c’est être inhumain, parce que l’humain est imparfait. […]

Pour atteindre la perfection, il nous faudrait une froideur hors de portée de l’âme humaine ; et dans ce cas il n’y aurait plus de cœur humain capable d’aimer cette perfection.

Nous nous émerveillons, en l’adorant, de cette tension vers la perfection qui fait les grands artistes. Nous aimons cet effort vers la perfection, mais nous l’aimons, précisément, de n’être qu’un effort. »

Pessoa, Le livre de l’intranquillité, p. 293 -294